04 septembre

Notre première nuit dans notre premier train chinois en 3ème classe Hard Seat a été plutôt fatigante.

6h30 assis sur un siège dur, ça fait mal aux fesses. Pour passer le temps, je lis une bonne partie de la nuit et ne m'endors qu'une heure avant notre arrivée à Datong. Quant à Guigui, il sombre plusieurs fois dans un sommeil plus ou moins profond, comme la plupart des passagers du train.

03 01 Datong (1)

 

Nous arrivons donc tôt à Datong, vers 7h du matin, très fatigués. On a qu'une envie : prendre une douche et dormir un peu.

Nous sortons à peine de la gare que plusieurs taxis et tours organisés se jettent sur nous pour nous proposer leurs services.

On a beau refuser gentiment et avec le sourire, ils insistent et même que l'un d'entre eux, à la fois chauffeur de taxi et commercial pour un tour organisé nous suit jusqu'à notre hôtel, heureusement situé tout près de la gare.

Le mec me gonfle tellement que je finis par me fâcher : "Écoute mec, on est crevé alors stop, tu nous laisses tranquille !"

Un peu surpris, il finit par s'en aller sans manquer de nous préciser que son agence se situe juste à côté de notre hôtel.

Nous aussi sommes quelque peu surpris par la grande classe de l'hôtel. On se demande si on est au bon endroit car nous avons réservé une chambre à seulement 15€, petit déjeuner inclus.

03 01 Datong (2)


Nous sommes bien au bon hôtel alors sans tarder on monte se coucher. On passe la matinée à dormir, du moins on essaie car dans la rue il y a des gens qui font péter des pétards. On dirait qu'ils font des tests, c'est vraiment très bruyant.
On comprend mieux pourquoi la chambre n'est pas très chère pour le standing... En revanche, la chambre est vraiment chouette.

03 01 Datong (3)

 

Nous passons ensuite l'après-midi à nous balader mais ne sommes pas emballés par la ville de Datong.
Cette ville n'a pas vraiment de charme, pas même la nouvelle vieille ville encore en travaux.
Ils sont quand même forts ces chinois, ils détruisent du vieux pour construire du nouveau vieux.

03 01 Datong (4)

 

03 01 Datong (5)

 

03 01 Datong (6)

Nous rentrons assez rapidement à notre hôtel et commençons nos recherches de tours organisés pas chers pour visiter le Tibet.

 

05 septembre

Aujourd'hui, on visite les fameuses grottes de Yungang, à la découverte des 51000 bouddhas de différentes tailles, répartis dans 250 grottes (une cinquantaine seulement ouvertes au public).

Nous avons bien fait d'écouter les conseils du Routard car il y a effectivement moins de monde aux alentours des 14h, ce qui rend la visite du site bien agréable.

03 01 Datong (7)

 

03 01 Datong (8)

 

03 01 Datong (9)

 

03 01 Datong (10)

 

03 01 Datong (11)

 

Notre seule déception : avoir payé plein pot l'entrée du site alors que certaines grottes sont fermées pour rénovation ainsi que le sentier de randonnée que nous voulions tant emprunter pour nous isoler des touristes chinois, pas très marcheurs.

03 01 Datong (14)

 

03 01 Datong (12)

 

03 01 Datong (13)

 

03 01 Datong (15)

 

03 01 Datong (16)

 

03 01 Datong (18)

 

03 01 Datong (17)

 

On passe la soirée à notre hôtel en attendant notre 2ème train en Hard Seat pour Pingyao.
Ce coup-ci, ce sont 7h de trajet en siège dur qui nous attendent. Comme je préfère ne pas dormir plutôt que de mal dormir, je prépare plusieurs pages de lecture pour m'occuper pendant le trajet, et notamment le blog de Remi et Nat, des amis de nos amis, partis 15 mois en tour du monde ;-)

 

06 septembre

La nuit dans le train est plus difficile que la précédente. Tout d'abord le train est blindé ! Il y a des passagers debout partout.
Quand on arrive dans le train, nos places sont prises par trois jeunes chinois, qui libèrent aussitôt les places quand on leur explique que ce sont les nôtres.
Maintenant il nous faut régler la question des bagages : où va-t-on les mettre ? Les étagères sont pleines à craquer, et personne ne bouge !
Pas de problème, je leur demande gentiment en langage des signes évidemment puisqu'ils ne comprennent pas un mot d'anglais, s'ils peuvent m'aider à serrer les valises pour qu'on puisse mettre nos sacs.
Ça fait marrer tout le monde mais deux chinois très sympas font le nécessaire pour qu'on puisse mettre nos affaires.

On peut enfin se poser ! Il fait une chaleur à crever dans le wagon avec tout ce monde !
Je ne dors pas de tout le trajet, Guigui un peu.
Assis juste derrière les toilettes, nous avons eu droit à la fumée de cigarette toute la nuit ainsi qu'aux raclements de gorge et aux crachats, typiquement chinois.
Parfois, j'ai l'impression que les gens vont s'assoir sur mes genoux. Ils sont quand même assez épatants ces chinois, ils arrivent à dormir accroupis, debout , à trois sur un siège de deux...
Rien ne les empêchent de roupiller, ils s'adaptent.

Arrivés à Pingyao, nous sommes surpris de voir que les taxis n'insistent pas pour nous embarquer.
Il est très tôt, environ 6h et il n'y a personne dans les rues. On arrive à notre guesthouse, notre chambre est prête. Cool ! On va pouvoir dormir un peu. La chambre est petite mais très confortable.

03 02 Pingyao (1)

 

03 02 Pingyao (2)

 

Une fois encore, on passe la matinée à dormir puis on visite la vieille ville de Pingyao, vraiment charmante.

03 02 Pingyao (3)

 

03 02 Pingyao (4)

 

03 02 Pingyao (5)

 

03 02 Pingyao (6)

 

03 02 Pingyao (7)

 

03 02 Pingyao (9)

 

03 02 Pingyao (8)

 

Le soir nous faisons la connaissance de Meghan et François dans un resto, deux québécois venus passer leur mois de vacances en Chine.
Comme tous les québécois, ils sont évidemment super sympas ;-). Nous passons un bon moment en leur compagnie.

Le soir, nous avons la réponse d'une agence pour un circuit au Tibet. On négocie le prix, revoie le circuit proposé puis on prépare la suite du voyage en Chine après Xi'an car ce n'est pas évident sélectionner les choses à voir dans un pays si grand quand on a un visa à durée limitée...

 

07 septembre

Une journée tranquille aujourd'hui. On perd pas mal de temps à la préparation du séjour en Chine. On se rend compte qu'on avait prévu beaucoup trop de région à visiter alors on décide de ne plus aller à Shanghai car trop occidentalisée et de nous concentrer sur des régions plus typiques.
On poursuit la journée par une nouvelle visite de Pingyao en visitant la tour centrale pour prendre un peu de hauteur.

03 02 Pingyao (10)

 

03 02 Pingyao (11)

 

03 02 Pingyao (12)

 

03 02 Pingyao (13)

 

Ce soir, nous prenons notre 3ème train de nuit, toujours en siège dur car beaucoup moins cher, mais ce coup-ci, on le prend pour 8h30 de trajet. De plus en plus long !
Nos amis québécois prennent le même train, on devrait les retrouver à destination.
Cette fois-ci il y a moins de monde dans le train. On est placé loin des toilettes et à côté d'un groupe de jeunes filles de 20 ans, qui veulent exercer leur anglais avec nous. 
On passe un bon moment avec elles. Elles nous font goûter des grignotages bien épicés, nous disent que nous sommes très beaux et nous posent plein de questions pour apprendre à nous connaître. 
L'une d'elles nous donne une pièce de 1 yuan, assez rare, pour que l'on garde un souvenir.
Nous sommes ravis de cette rencontre car depuis notre début de séjour en Chine, nous n'avons pas eu beaucoup d'échanges avec les chinois, qui, il faut bien le reconnaître, ne font pas trop d'effort pour comprendre ou se faire comprendre...

04 03 Xian (1)

 

 

08 septembre

On arrive à Xi'an vers 6h du matin donc comme après chaque voyage de nuit, nous passons la matinée à dormir pour récupérer.
Puis on se balade dans l'après-midi dans le quartier musulman. C'est assez surprenant de voir des femmes aux yeux bridées porter le voile.
Faut dire qu'en France, nous avons l'habitude de ne voir que les africains le porter...

On goûte quelques spécialités sur le marché musulman comme un gâteau jaune aux haricots beurre fourré de dattes, très appétissant mais que nous n'aimons pas trop,

les brochettes d'œufs de caille, brochettes de boulettes de boeufs et patates sautées aux épices.

04 03 Xian (2)

 

04 03 Xian (3)

 

04 03 Xian (4)

 

04 03 Xian (5)

 

On poursuit la balade avec la visite de la mosquée.

04 03 Xian (6)

 

04 03 Xian (7)

 

04 03 Xian (8)

 

04 03 Xian (9)

 

04 03 Xian (10)

 

04 03 Xian (11)

 

En chemin, on achète nos nouvelles alliances en jade, pour 15 yuan les deux, après négociation.
Malheureusement, vous ne pourrez voir que la mienne car à l'heure où je vous écris, Guigui a perdu la sienne en plongée dans les eaux du Golfe de Thaïlande... :-(

En soirée, on retrouve Meghan et François, nos amis québécois pour manger. On goûte à de nouvelles spécialités de la cuisine de rue comme des noodle marrons sautées et très épicées mais froides ou des brochettes de calamar pour Guigui.
Dans l'ensemble on a plutôt bien mangé.
On continue la soirée au spectacle de fontaine, sympa mais pas vargeux comme dirait nos amis québécois. C'est un peu tout le temps la même chose pendant une demie heure.
En revanche, on s'éclate à regarder les chinois prendre la pose pendant un quart d'heure pour faire la plus belle photo.
Avec Meghan, on se prête au jeu et on fait comme eux. On prend la pose avec les doigts en V bien sûr ;-) 

04 03 Xian (12)

 

04 03 Xian (13)

 

04 03 Xian (14)

 

04 03 Xian (15)

 

04 03 Xian (16)

 

04 03 Xian (17)

 

04 03 Xian (18)

 

 

09 septembre

Ce matin on retrouve Meghan et François pour aller visiter l'armée enterrée tous ensemble.
10h30, c'est le rendez-vous que l'on s'est donné à la gare mais on a galère pour trouver le bus qui y va, et contrairement à la Mongolie, les chinois ne font pas du tout d'effort pour nous aider.
On a beau utiliser nos mains et google translate et le guide de conversation du routard, quand on leur montre le mot "gare" en chinois, on a l'impression qu'ils ne savent pas lire.
Certains passagers nous disent que le bus va bien à la gare mais le conducteur nous dit qu'il n'y va pas.
Ils sont quand même un peu grave ! 
On finit par arriver à la gare avec quelques minutes de retard. On retrouve Meghan et François et c'est parti pour 1h de bus.

Arrivés à l'armée enterrée, on se fait alpaguer par une guide qui nous explique qu'il est nécessaire, voire indispensable de faire la visite avec un guide. Elle prend 150 yuan ! Trop cher pour nous. En plus, elle parle très très mal anglais.
Guigou et moi ne sommes pas trop chaud pour prendre un guide car on pense que le Routard suffira largement mais Meghan et François en prenne un, une fille qui parle assez bien anglais.

Au final on n'en a pas appris beaucoup plus que dans nos guides si ce n'est que de nos jours, les chinois recourent à la chirurgie esthétique pour enlever le gras des paupières et faire apparaître la 2ème ligne de paupière.

Bien que le site soit touristique, il reste malgré tout intéressant et incroyable.

L'histoire raconte que ce serait un empereur d'il y a 2000 ans, hyper mégalo, âgé de 13 ans, qui aurait fait construire cette armée en terre cuite dans le but de le protéger dans la mort. Le même empereur qui a fait construire la Grande Muraille.
Nous, on pense qu'il était plutôt du genre capricieux et qu'il voulait tout simplement jouer aux Gi Joe.
Bref, pendant 36 ans, plus de 700 000 ouvriers ont participé à la construction de cette armée. 
Comme ils ont dû être contents d'apprendre la mort de l'empereur ! Enfin un peu de repos pensaient-ils...sauf que chaque ouvrier ayant eu connaissance de cette armée a été tué.
Pour se venger, les paysans ont détruit cette armée à coup de pelle, et plus jamais on en a entendu parler...
C'est seulement en 1974 qu'un cultivateur a tapé sur un morceau de poterie en creusant un puits.
Quelle brillante idée il a eu d'avertir les autorités de cette découverte ! En deux temps trois mouvements, il a été chassé de son terrain et il est désormais condamné à signer des autographes en échange d'un revenu que lui verserait l'État.

04 03 Xian (28)

 

Une histoire si incroyable que François émet la possibilité que tout ceci soit une farce, qu'en réalité les chinois fabriquent en permanence des statues de terre, que ce serait leur activité "poterie", rien de plus.
Trop drôle ce François avec sa théorie du complot ! 
Il réussit cependant à me mettre le doute car tout est possible avec ces chinois.
Après tout, ils construisent bien des fausses vieilles villes alors pourquoi ne pas inventer une histoire de 2000 ans ?
En tout cas, si c'est une arnaque, c'est bien trouvé car à 150 yuan l'entrée, ça rapporte !

04 03 Xian (19)

 

04 03 Xian (20)

 

04 03 Xian (21)

 

04 03 Xian (22)

 

04 03 Xian (23)

 

04 03 Xian (24)

 

04 03 Xian (25)

 

04 03 Xian (26)

 

04 03 Xian (27)

 

De retour à Xi'an, on mange vite fait, on dit au revoir à nos compagnons de voyage avec qui nous avons passé de bons moments (encore une belle rencontre) et on file à la gare.
Pour économiser une nuit à l'hôtel, nous optons encore pour un train de nuit direction Guilin mais cette fois-ci nous faisons les 28h de trajet en couchettes dures et c'est tant mieux car nous arrivons à dormir un peu, ce qui est très appréciable.
Pour ce qui est de l'ambiance du train en  couchette, bah c'est moins sympa que le train russe.
En effet, les chinois sont moins hospitaliers et beaucoup plus bruyants que les russes. Le contact avec eux relève quasiment de l'impossible.
Et cerise sur le gâteau, les couchettes sont sales, les draps ne sont jamais changés entre chaque passager.

Comme on regrette le transsibérien !

Retour à l'accueil