16 septembre

 

Aujourd'hui, nous quittons le sud de la Chine pour rejoindre les montagnes du Yunnan.

La ville de Kunming, capitale de la province du Yunnan est notre 1ère étape, et pour nous y rendre, nous allons prendre une nouvelle fois un train de nuit au départ de Guilin. Le trajet va durer 18h30 et nous le ferons assis sur un siège dur !

En attendant le train, nous faisons la connaissance d'un jeune homme chinois portant un sac à dos de backpacker.

Cela nous surprend un peu car tous les chinois que nous rencontrons jusqu'à maintenant, les jeunes comme les moins jeunes, ne voyagent qu'avec d'énormes sacs de riz ou de très grosses valises, pas du tout pratique à porter.

On apprendra à notre arrivée à Kunming que ce jeune homme, qui va faire les 18h30 de trajet debout, est en réalité taïwanais, ce qui explique sa sympathie et son mode routard...

 

Ce voyage en train est le plus difficile que l'on ait fait jusqu'à présent !

Peut-être parce que c'est le plus long en siège dur, mais aussi parce que nous sommes encore placés derrière les toilettes qui puent et que les gens sont vraiment sales.

Ils crachent partout et tout le temps. Quand ils mangent ils jettent leurs déchets par terre. Nous voyons même un homme faire pisser sa fille de deux ans par terre, à côté du lavabo, directement sur le carrelage. Évidemment il ne nettoie pas derrière...

Bref, on se sent sale et nous sommes crevés. Nous réussissons toutefois à dormir une heure ou deux pendant le trajet.

 

 

17 septembre

 

Une fois arrivés dans notre guesthouse à Kunming, on passe direct à la douche.

Puis on file faire renouveler notre visa. La galère ! Le bâtiment n'est plus à l'adresse indiquée dans le Routard.

On marche, on marche. On demande aux gens dans la rue de nous aider mais ils ne comprennent pas ce qu'on demande. Pourtant on leur montre le nom du bâtiment recherché écrit en chinois...mais comme d'habitude, ils ne font pas l'effort de comprendre et de nous aider.

Bref, après avoir passé 1h à errer dans les rues, on finit par trouver.

Arrivés au bâtiment officiel, on nous informe qu'il faut refaire des photos (alors qu'on en a déjà plein), et que si on demande un nouveau visa, ça annulera les 12 jours restant de notre visa actuel car le nouveau prend effet à partir de la date de demande donc aujourd'hui, et non à partir de la date de récupération du visa.

Comme ça prend une semaine pour le faire, ça veut dire que sur nos 30 prochains jour demandés, il y a déjà 7 jours de perdus, le temps de récupérer ce nouveau visa. Et on aura donc un droit de séjour jusqu'au 16 octobre. Quelle arnaque !

Du coup, on hésite à faire notre demande plus tard et notamment à Leshan dans le Sichuan car là-bas ça ne prend qu'une journée pour renouveler un visa.

On est crevé, on n'a pas dormi et on n'a pas encore préparé la suite du séjour en Chine. On se demande même si on va finalement aller au Tibet...

On préfère donc ne pas faire le renouvellement aujourd'hui et rentrer à la Guesthouse, dormir un peu et réfléchir à tête reposée.

 

Se laisser porter par le vent c'est chouette mais dans certains pays, c'est mieux de préparer un minimum son parcours, notamment dans un grand pays comme la Chine où l'on perd du temps dans les trajets en transports publics et où il est difficile d'obtenir un visa longue durée sans que ça nous coûte trop cher.

 

Une fois reposés, on essaie tant bien que mal de préparer la suite du séjour en limitant les lieux à visiter.

On aimerait aller dans le sud du Yunnan, à Xishuangbana, à la frontière avec le Laos. Le problème c'est que le Routard ne donne pas d'informations concernant cette région. On recherche donc sur internet des moyens d'explorer la région en autonomie, sans passer par des tours organisés.

On aimerait aussi se promener dans les rizières du Yuanyang, aller à Dali, Lijiang et remonter jusqu'au Sichuan par la route de l'ouest, moins touristique.

Mais les trajets sont longs à chaque fois et nous sommes limités par le temps. L'idée n'est pas non plus de courir en permanence mais de profiter de chaque endroit.

 

 

18 septembre

 

Vous allez rire mais ce matin on se décide à aller faire renouveler nos visas. Les champions de la perte de temps et de la désorganisation, c'est nous !

Après réflexion, on se dit que ce n'est pas si grave de perdre des jours de notre visa actuel car de toute façon on ne comptait pas rester plus longtemps que la mi-octobre en Chine.

A vrai dire, on commence à en avoir un peu marre de ce pays et surtout des chinois. Mais nous avons quand même envie d'aller voir le Yunnan et le Sichuan, deux régions recommandées par tous les voyageurs car elles représenteraient davantage la Chine d'avant, plus typique.

En revanche, pour différentes raisons que nous vous exposerons dans un prochain article, nous décidons de ne plus aller au Tibet.

 

La demande de visa est faite, nous le récupèrerons dans 10 jours, le 27 septembre, à cause d'un jour férié et des vacances.

 

De retour à la guesthouse, on reçoit un mail de Meghan et François, nos compagnons de voyage québécois rencontrés à Pingyao.

Ils reviennent du Xishuangbana justement, sont actuellement à Jianshui et nous proposent de les rejoindre à Yuanyang.

Ça tombe vraiment bien car nous voulions justement aller dans ces villes et nous avons 10 jours à tuer en attendant de récupérer nos visas et passeports.

 

Nous partons donc demain explorer la région sud du Yunnan :-)

 

Nous passons ensuite l'après-midi dans les bus pour nous rendre à la gare routière située à 20km du centre ville et acheter nos billets de bus pour yuanyang.

Un trajet interminable pour y aller (2h !) et une communication difficile à établir avec une guichetière qui ne comprend rien.

Aucun problème pour acheter les billets mais quand on lui demande où on doit prendre le bus, on s'y prend à cinq fois avant d'avoir une réponse.

Ni les mots ni les gestes ne me font comprendre, et comme beaucoup de chinois elle ne fait pas d'effort alors elle répond n'importe quoi n'ayant rien à voir avec ce que je lui demande, juste pour répondre quelque chose.

Heureusement, une cliente derrière nous impatiente d'acheter ses billets, comprend un peu l'anglais et fait la traduction et nous obtenons une réponse précise : derrière, quai n°4. Bah voilà, c'est tout ce qu'on voulait savoir !

 

Après cette belle journée administrative et de bus, nous sommes quand même content d'avoir un début de programme pour cette région du Yunnan.

On PO-SI-TIVE :-)

 

Retour à l'accueil