07 Juin

Objectif : St Petersbourg

 

Réveil très matinal ce matin : 4h30 !!! Ça pique !

Nous quittons l'appartement de Olga, notre hôte, à 5h30 pour nous rendre au poste frontière.

Un peu moins d'une demie heure de marche dans les "très belles" rues de Narva et nous y voilà.

On est tout excités !

Nous faisons la queue comme tout le monde, du moins comme toute personne civilisée, sauf qu'ici personne ne l'est.

On voit plusieurs personnes passer devant tout le monde et traverser la frontière.

Une fois, deux fois, ça passe mais quand 10 personnes nous passent devant, ça commence sérieusement à nous agacer. D'autant qu'on a un bus à prendre à 7h40, heure russe.

Sachant que la Russie a 1h de plus que l'Estonie, ça nous laisse en fait seulement  trois quarts d'heure pour passer la frontière.

Au bout d'un moment on demande quelques explications au mec estonien devant nous et il nous dit que les personnes qui nous doublent travaillent en Russie et se considèrent donc prioritaires sinon elles vont arriver en retard au travail.

Bah ces personnes n'avaient qu'à se lever plus tôt, comme nous autres.

Ce qui est incompréhensible c'est que tout le monde laisse faire sans rien dire.

 

On finit par entrer en Russie après plus d'1h d'attente !

On a raté notre bus mais on est en Russie !!! :-)

C'est partie pour la grande aventure en cyrillique !

 

1ère étape : trouver des roubles pour payer le bus.

Perturbés par ce nouvel alphabet, on tourne en rond pendant un quart d'heure pour finalement trouver une banque à notre point de départ.

 

2ème étape : trouver un bus pour Kingisepp, d'où on trouvera une correspondance pour Saint Petersbourg.

Il y a une place avec deux/trois vieux bus, ça doit être là.

On arrive à déchiffrer le nom de la ville sur le bus : кингисепп, alors on tente une approche auprès du chauffeur.

Évidemment, on ne se comprend pas alors la vendeuse de tickets nous demande ce qu'on veut.

On dit Kingisepp, elle nous regarde, nous montre nos gros sacs et nous fait comprendre qu'on doit payer pour les sacs.

Voilà comment on se retrouve avec environ 10 tickets pour nous 2 et 2 sacs.

On a l'impression de s'être fait arnaquer...mais on a payé que 200 roubles soit moins de 5€.

Trois quarts d'heure de route et nous voilà à Kingisepp. La vendeuse de tickets nous indique le bus pour St Petersbourg. Il est juste à côté, c'est parfait.

Ce coup-ci, on est dans un gros car et on paye 500 roubles pour nous 2 et nos 2 sacs, soit 12€.

11h15 : nous voici à Saint Petersbourg. On y est arrivé !

Et au final on a payé moins cher que si on avait pris le bus directement de Narva : 700 roubles pour 2 au lieu de 700 roubles chacun.

 

3ème étape : contacter Varya, notre hôte.

On sort de la gare de bus et on se sent complètement désorientés !

On ne sait plus lire quoi que ce soit, on ne comprend rien sur les panneaux.

Heureusement, un élément familier se détache au beau milieu de la gare routière : une affiche Mc Donald, ou plutôt мак доналд'с.

On le repère sur la carte et on y va direct.

Varya ne répond pas à nos mails alors on tente de lui envoyer un SMS mais aucune carte SIM ne passe : ni la française, ni la polonaise, ni l'allemande.

Qu'à cela ne tienne, on part à la recherche d'une carte SIM russe.

 

4ème étape : acheter une carte SIM

On erre dans le centre commercial et on finit par trouver un magasin telecom.

La vendeuse ne parle pas anglais mais on finit par se comprendre et on ressort du magasin avec notre carte SIM, qui nous aura coûté 200 roubles.

Jusque là on ne s'en sort pas trop mal mais on est bien crevé !

 

5ème étape : aller chez Varya

Pour cela il nous faut prendre le métro. Varya nous indique la ligne de métro à prendre et heureusement.

A notre grande surprise, dans le métro les indications sont écrites en cyrillique ET en lettres latines.

 

Une fois chez Varya, on fait connaissance et on se repose un peu.

Elle nous indique notre chambre : on dormira sur le balcon :-)

En Russie, les balcons sont fermés, ça ressemble plus à des vérandas.

Varya habite au 21e étage, la vue est superbe.

On a prévu de rester 3 nuits.

 01 st-petersburg 13

 

01 st-petersburg 01

 

01 st-petersburg 19

 

01 st-petersburg 20

 

Le soir, un autre couchsurfeur nous rejoint. Günter, un allemand très sympa et surtout très fort pour les langues. Il parle un français parfait sans aucun accent mais aussi le turc et l'italien.

Il prévoit de séjourner 2 semaines à St Petersbourg pour apprendre le russe.

 

Au mois de Juin ce sont les nuits blanches à St Petersbourg. Il ne fait quasiment jamais  nuit. La nuit comme on l'entend chez nous ne tombe que vers 2h du matin.

 

8 juin

Matinée plutôt tranquille, on discute avec Günter. C'est très agréable de parler avec lui.

On passe ensuite notre après-midi à préparer nos étapes du transsibérien.

Et bin c'est pas si facile à organiser.

Il faut d'abord choisir les villes où on souhaite s'arrêter et combien de temps on veut y rester.

Puis il faut comparer le prix des billets selon les dates et heures de départ.

En ce qui nous concerne, on aimerait passer quelques nuits dans le train pour profiter des journées et économiser des nuits.

En plus de ça, on souhaite voyager uniquement en platzkart (3ème classe) pour être en contact avec les russes et aussi parce que c'est moins cher.

Sans oublier le fait qu'on voudrait être évidemment dans le même compartiment.

 

Au bout de 4 heures, nous avons enfin boucler notre itinéraire.

On décide de se rendre à Moscou en bus de nuit car c'est plus économique que le train.

Puis on prendra un train de banlieue Electrichka pour nous rendre à Vladimir et seulement après nous commencerons notre voyage en transsibérien.

 

Valdimir --> Nijni Novgorod

Nijni Novgorod --> Perm

Perm --> Taïga puis train de banlieue pour aller de Taïga à Tomsk

Taïga --> Krasnoiarsk

Krasnoiarsk --> Irkoutsk

Irkoutsk --> Oulan Oude

 

Il ne reste plus qu'à acheter les billets !

Varya nous aide en écrivant toutes nos étapes en cyrillique.

 01 st-petersburg 26

 

En route pour l'agence qui est censée fermer à 22h mais qui ferme en réalité à 20h, heure à laquelle on se pointe. C'est dommage !

Du coup, sous les conseils de Varya, on prend un bus en direction de la gare de Moscou (à St Petersbourg).

Arrivés là, on cherche le guichet où acheter nos billets.

C'est une employée de la conciergerie, très aimable, qui nous indique le chemin, à l'autre bout de la gare, à l'extérieur. Très logique.

Là commence une attente de 45 minutes.

La femme du guichet parle quelques mots d'anglais mais Varya lui ayant noté les étapes en cyrillique, ça lui simplifie drôlement la tâche.

Un quart d'heure plus tard, on a nos billets de train !

Une bonne chose de faite !

 01 st-petersburg 27

 

On rentre et on passe une très bonne soirée à discuter et rigoler avec Varya et Günter.

 

9 juin

On consacre cette journée à la visite du centre ville, que nous avons parcuru à pieds.

 01 st-petersburg 02

 

01 st-petersburg 03

 

01 st-petersburg 04

 

01 st-petersburg 05

 

01 st-petersburg 06

 

01 st-petersburg 07

 

01 st-petersburg 08

 

01 st-petersburg 09

 

01 st-petersburg 10

 

01 st-petersburg 11

 

Le soir, nous faisons la connaissance de Ilya, le fils de Varya âgé de 6 ans.

Il est tout excité de nous voir et plein d'énergie.

Il nous fait une petite frayeur quand il se penche à la fenêtre mais à part ça, on a bien rigolé avec lui.

Il s'est bien amusé devant l'objectif !

 01 st-petersburg 14

 

01 st-petersburg 12

 

01 st-petersburg 15

 

01 st-petersburg 16

 

01 st-petersburg 17

 

01 st-petersburg 18

 

10 juin

Comme tous les matins depuis notre arrivée à Saint Petersbourg, nous faisons la grasse matinée.

Faut dire qu'avec ces nuits blanches, on se couche tous les soirs vers 2-3h du matin.

On passe notre dernière journée à visiter d'autres parties de la ville dont les stations de métro décorées et les fontaines.

 01 st-petersburg 23

 

01 st-petersburg 21

 

01 st-petersburg 22

 

01 st-petersburg 24

 

01 st-petersburg 25

 

La plupart des russes pense que St Petersbourg ce n'est pas la Russie.

En tout cas, nous, on a bien aimé l'ambiance de la ville et particulièrement les nuits blanches.

 

On rentre, on fait nos sacs et on part pour prendre le bus de nuit en direction de Moscou, bus que Varya nous a réservé.

On apprend qu'il s'agit en fait d'un minibus alors on s'inquiète un peu de devoir encore payer pour nos sacs.

De plus, on a entendu dire que les routes russes étaient bien pourries. On espère réussir à dormir un peu...

Retour à l'accueil